Oups – Petite régisseur vous a envoyé un message à vous tous, mais n’aurai pas dû…

Chers lecteurs,

Veuillez accepter mes excuses pour la newsletter qui vous montrait un message qui était protégé d’un mot de passe. C’était une erreur, comme nous testons un nouvel enregistreur de données en ce moment et j’avais besoin d’un site Internet pour tester si nous pouvions avoir accès à nos données climatiques depuis le monde entier (ou, en fait, depuis nos réserves et bureaux). Je n’avais pas idée que cela serai envoyé via notre flux RSS comme n’importe quel autre article du blog.

Bref, de toute façon, pour vous garder dans la boucle : qu’est-ce qui se passe en ce moment ?

Depuis Noël j’expérimentais arduino et d’autres outils de multi-contrôle. Bien sûr, même si j’essayais juste pour le plaisir, j’ai finis par l’associer au musée. Comme j’avais besoin de quelque chose à construire, j’ai construit un enregistreur de données. Et s’il est déjà construit, pourquoi ne pas le prendre au travail avec moi ?

There it glows... the experimentation zone at Christmas.

Et il brille… le laboratoire à Noël.

A l’heure actuelle le petit prototype du « Petit régisseur » garde un œil sur le climat de l’une de nos réserves externes et envoi ses données à un site Internet. Et depuis cette semaine cet autre petit bonhomme mesure le climat dans une réserve dans notre musée et les enregistre sur une carte SD :

DatLog_2

Comme vous le voyez par le coton-tige qui sert de bouton de redémarrage, tout ceci est en phase de prototype pour le moment. En fait, le « coton-tige régisseur » était une réponse rapide à un appel urgent de notre restaurateur. Assemblé avec les pièces que j’avais à portée de main, c’est à dire une ancienne boite en carton, une cheville, un peu d’ethafoam et, oui, un coton-tige.

Ceux qui suivent @RegistrarTrek sur Twitter savent que j’ai promis d’écrire ce que nous avons fait et ce que nous allons faire, dès que nous avons passé la phase de prototype (et cessé de créer des bombes par e-mail).

Bon week-end à tous !

Angela

Traduction en français par Aurore Tisserand.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

This post is also available in: Anglais Allemand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *