Archive for Annonces

Dédicace à nos collègues en Pologne !

Polish flag via pixaby.com

Nous sommes ravis d’apprendre qu’en avril dernier le Polskie Stowarzyszenie Inwentaryzatorów Muzealnych, l’Association des régisseurs de musées polonais, a été fondée. Ils ont un blog (http://inwentaryzatorzy.blogspot.de/) et ont dékà traduis deux de nos articles en Polonais :

CIDOC 2016 – W dokumentacji kluczowi są ludzie (“CIDOC 2016 – La documentation est une question de personnes” par Angela Kipp) – traduit par Marcin Mondzelewski

Rola inwentaryzatora muzealnego w procesie wypożyczania zbiorów (“Le rôle du régisseur concernant les prêts……” par Derek R. Swallow) – traduit par Natalia Ładyka

Nous souhaitons à nos collègues Polonais la plus grande chance dans leur travail !

Traduction en français par Aurore Tisserand.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Registrar Trek part pour Milan !

Chers Registrar Trekkers,

Je suis ravie d’aller faire une petite présentation avec Rupert Shepherd de la National Gallery de Londres, à la conférence du CIDOC à Milan. Nous l’avons appelé “ Propager la parole : expliquer ce qu’est Museum Documentation et pourquoi c’est important”. Nous faisons parti de la session “Introduction aux critères de documentation” qui est prévue le 4 juillet, de 16 à 18h.

photo by hikersbay via pixabay

Duomo di Santa Maria Nascente (photo by hikersbay via pixabay)

Pour le moment nous réglons notre discours qui sera sur l’importance des initiatives telles que hashtag #MuseumDocumentation, ce blog et tous les autres projets qui rendent la documentation et la gestion des collections plus visibles pour le public et les décideurs.

Comme la conférence du CIDOC fait partie de la grande réunion de l’ICOM ce sera également une belle opportunité de rencontrer des collègues que je n’ai pas vu depuis des années tels que des connaissances que je connais de loin uniquement grace à Internet. Je suis particulièrement impatiente de rencontrer notre traductrice en italien en personne, Marzia Loddo. 🙂

Et bien sûr, j’écrirai un court rapport sûr la manière dont cela s’est déroulé quand je rentrerai. N’oubliez pas de suivre le hashtag #CIDOC2016 si vous voulez savoir ce qui s’y déroule.

A plus à Milan !
Angela

Traduction en français par Aurore Tisserand.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Passez un très bon moment à l’ERC 2016 à Vienne, chers collègues !

Comme nous sommes proches de l’ouverture de la Conférence européenne des régisseurs à Vienne, je voulais envoyer un petit rappel sur le fait que nous serions ravis de mettre en ligne des rapports des sessions, comptes rendus généraux ou impressions sur Registrar Trek. Nous avons déjà quelques volontaires (merci beaucoup !) mais nous avons aussi assez d’espace de stockage sur notre site pour poster plus de rapports. 🙂

Je suis heureuse de vous annoncer qu’Else Prüstner qui fait partie du comité de pilotage m’a envoyé quelques lignes en me disant que les organisateurs seraient ravis de fournir des informations et aider nos reporters. Nos collègues de l’ARC (Austrian Registrars Committee) qui sont avec le groupe organisateur seront visibles à la conférence, donc vous n’avez qu’à leur demander si vous avez des questions.

Passez un très bon moment !
Angela

Traduction en français par Aurore Tisserand.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Oups – « Gérer des collections qui ne l’ont jamais été » est déjà sortis !

Hier, j’ai été prise par surprise quand notre bibliothèque m’a envoyé un e-mail en me disant qu’ils avaient reçus leur copie de « Gérer des collections qui ne l’ont jamais été » et étaient sur le point de le cataloguer. Deux heures plus tard j’ai reçu un e-mail de ma chère collègue Susanne Nickel avec ses félicitations comme elle venait de recevoir sa copie. Tout au long de la journée j’attendais désespérément un transport important qui arrivait à notre musée, les mails des contributeurs disant « je viens de recevoir ma copie » affluaient alors dans ma boite mail. Il semblait bien que TOUT LE MONDE avait mon livre entre les mains avant moi.

Quand je suis enfin rentrée chez moi mon cœur a manqué un battement lorsque j’ai vu un paquet dans ma cour – trempé sous la pluie battante. Mais heureusement, quand je l’ai ouvert, tout allait bien :

P1020449 (2)

Les bonnes nouvelles sont : mon éditeur, Rowman & Littlefield vous accorde un avantage spécial, chers lecteurs : vous pouvez obtenir 30% de réduction si vous commandez directement chez eux, voir le flyer pour les détails :

Flyer « Gérer des collections qui ne l’ont jamais été »

Maintenant, avec un jour de retard, je réussi enfin à vous l’annoncer. Merci beaucoup pour le soutient, et je suis sur le point de rédiger un message de célébration un peu plus réfléchi. 🙂

À plus,
Angela

Traduction en français par Aurore Tisserand.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

À la recherche de reporters pour l’ ERC 2016 à Vienne!

Chers lecteurs,

Totally unrelated cat content. But isn't she cute?

Registrar Cat wants YOU to volunteer. Bon, en quelque sorte…


Parfois la vie se met en travers de votre chemin. En raison d’obligations familiales importantes, je ne pourrai pas assister à la Conférence Européenne des Régisseurs à Vienne (plus d’info : http://www.erc2016.at/start.html) le mois prochain. Comme j’vais initialement prévu de vous informer avec des rapports de sessions je recherche à présent des volontaires. Qui y assistera et se sent à écrire quelque chose sur l’évènement ? Ou sur une session qui l’a mis sens dessus dessous ? Ces rapports sont tous les bienvenus. Merci de laisser un commentaire si vous êtes prêt à faire du bénévolat.

Merci beaucoup à tous,
Angela

Traduction en français par Aurore Tisserand.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Oups – Petite régisseur vous a envoyé un message à vous tous, mais n’aurai pas dû…

Chers lecteurs,

Veuillez accepter mes excuses pour la newsletter qui vous montrait un message qui était protégé d’un mot de passe. C’était une erreur, comme nous testons un nouvel enregistreur de données en ce moment et j’avais besoin d’un site Internet pour tester si nous pouvions avoir accès à nos données climatiques depuis le monde entier (ou, en fait, depuis nos réserves et bureaux). Je n’avais pas idée que cela serai envoyé via notre flux RSS comme n’importe quel autre article du blog.

Bref, de toute façon, pour vous garder dans la boucle : qu’est-ce qui se passe en ce moment ?

Depuis Noël j’expérimentais arduino et d’autres outils de multi-contrôle. Bien sûr, même si j’essayais juste pour le plaisir, j’ai finis par l’associer au musée. Comme j’avais besoin de quelque chose à construire, j’ai construit un enregistreur de données. Et s’il est déjà construit, pourquoi ne pas le prendre au travail avec moi ?

There it glows... the experimentation zone at Christmas.

Et il brille… le laboratoire à Noël.

A l’heure actuelle le petit prototype du « Petit régisseur » garde un œil sur le climat de l’une de nos réserves externes et envoi ses données à un site Internet. Et depuis cette semaine cet autre petit bonhomme mesure le climat dans une réserve dans notre musée et les enregistre sur une carte SD :

DatLog_2

Comme vous le voyez par le coton-tige qui sert de bouton de redémarrage, tout ceci est en phase de prototype pour le moment. En fait, le « coton-tige régisseur » était une réponse rapide à un appel urgent de notre restaurateur. Assemblé avec les pièces que j’avais à portée de main, c’est à dire une ancienne boite en carton, une cheville, un peu d’ethafoam et, oui, un coton-tige.

Ceux qui suivent @RegistrarTrek sur Twitter savent que j’ai promis d’écrire ce que nous avons fait et ce que nous allons faire, dès que nous avons passé la phase de prototype (et cessé de créer des bombes par e-mail).

Bon week-end à tous !

Angela

Traduction en français par Aurore Tisserand.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Des collections non traitées – Avec un peu d’aide de mes amis

Managing Previously Unmanaged Collections - Book CoverAu début de l’année, je vous ai demandé si vous aviez envie de me rejoindre dans l’aventure de l’écriture d’un livre, au sujet de la gestion des collections encore non traitées. Et vous avez été au rendez-vous. Beaucoup d’entre vous ont soutenu le projet grâce à leurs histoires, photographies, commentaires, idées et remarques encourageantes.

Ainsi, je peux aujourd’hui vous annoncer fièrement que j’ai déposé le manuscrit et que vous pouvez déjà trouver l’annonce de la sortie du livre en page 7 de « Essential New Books for Museum Professionals » de Rowman & Littlefield.

La semaine dernière, nos collègues américains fêtaient Thanksgiving. En Allemagne, nous avons aussi un moment pour remercier les autres, à la fin de la saison des récoltes, en célébrant le « Erntedankfest ». Aujourd’hui, c’est à mon tour de remercier tous ceux qui ont contribué au projet ! Merci pour avoir donné de votre temps, pour vos connaissances et vos idées !

Je voudrais remercier en particulier mon propre « comité consultatif ». Lorsque l’on écrit un livre, il faut savoir éviter les écueils. Mais même lorsqu’on les connait, on a parfois besoin d’une seconde paire d’yeux pour les repérer.

Ecueil n°1 : Je sais de quoi je parle !

Bien sûr que vous savez de quoi vous parlez, sinon vous n’écrieriez pas de livre. Mais votre écriture est à l’image de votre expérience personnelle. Vous avez besoin de quelqu’un d’aussi pointu que vous dans votre profession afin de vous aider à voir les points importants que vous ratez, ou pour vous signaler que vos conseils aux lecteurs pourraient avoir un effet inverse, étant donné certaines circonstances auxquelles vous n’aviez pas pensé. Et vous avez besoin de cette personne pour discuter des énigmes et des définitions, car tout n’est pas aussi clair et logique que ce que vous pensez, et vous l’avez réalisé seulement en commençant à écrire.

Pour mon livre, mon amie et collègue Darlene Bialowki, directrice de Darlene Bialowki Art Services et ancienne Présidente de la Commission des Régisseurs à l’American Alliance of Museums, qui a elle-même rencontré de nombreuses collections non traitées, a endossé ce rôle chronophage. Elle a lu chaque chapitre au moins deux fois, parfois plus, fait des suggestions et discuté de nombreux aspects avec moi par emails. Encore aujourd’hui, je ne sais pas comment elle a réussi à caser ça dans son planning déjà très rempli, mais je lui serai éternellement reconnaissante. Un grand merci Darlene !

Ecueil n°2 : La manière de procéder d’un régisseur n’est pas forcément la meilleure !

Si vous travaillez, vous devenez extrêmement centré sur les aspects qui sont les plus importants dans votre travail quotidien. Cela peut vous faire rater d’autres aspects qui sont tout aussi important si vous prenez du recul. Pour vous aider à les voir, vous avez besoin de quelqu’un qui travaille dans le même domaine que vous, mais qui n’exerce pas le même métier.

Je suis reconnaissante envers Susan L. Maltby, Restauratrice à Maltby & Associates Inc., qui a pris la responsabilité de lire le manuscrit de son point de vue de restauratrice et de l’enrichir avec beaucoup d’idées pratiques. Elle m’a aussi montrée certains passages du texte où je n’avais pas remarqué que les objets pourraient être endommagés ou qu’il pourrait y avoir un risque sanitaire auquel je n’avais pas pensé. Un grand merci Sue !

Ecueil n°3 : De quoi parles-tu ?

Mon livre s’adresse à ceux qui n’ont encore jamais eu à travailler sur une collection non traitée, et surtout des gens avec une expérience de base en préservation des collections et en conservation préventive. Cependant, je voulais que mon livre soit aussi un guide pour ceux qui n’ont jamais exercé un métier dans ce domaine. Mais comment être sûre qu’une personne n’ayant jamais travaillé au sein d’une collection puisse comprendre ce que j’écris ? J’avais besoin de quelqu’un n’ayant aucune connexion avec le monde de la gestion des collections et ayant une assez grande imagination pour se mettre dans la peau d’une personne confrontée pour la première fois à la gestion d’une collection encore non traitée.

Et bien, il s’est avéré qu’un de mes amis avait assez d’imagination pour se mettre dans la peau d’un pompier du XIXe siècle sur un bateau à vapeur ou un soldat se battant à Bull Run pendant la Guerre de Sécession. J’ai donc demandé à Paul N. Pallasch de Up-Close Realism (Silver Spring) s’il avait envie de se mettre cette fois dans la peau d’un nouveau chargé de collections confronté à une collection chaotique et encore jamais traitée, avec uniquement mon livre pour l’aider. Je suis heureuse qu’il ait dit oui, et j’ai été assez soulagée quand il m’a écrit qu’il avait eu des doutes concernant ma première question. Cependant, après lecture, il pensait pouvoir y arriver s’il respectait bien tout ce qu’il ne connaissait pas en conservation des collections. C’est exactement ce que je voulais que le lecteur pense et ressente après sa lecture. Un grand merci Paul.

Le manuscrit suit le cours de l’édition et je vous tiendrai informés des avancements du projet. Ainsi, il semble que « Managing Previously Unmanaged Collections – A Practical Guide for Museums » (= Gérer des collections qui n’ont encore jamais été traitées – Un guide pratique à l’usage des musées) sera disponible au début de l’année prochaine.

Meilleurs voeux,
Angela

Traduction en français par Sarah Rosu

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Et ils furent 20…

Picture by Nico Kaiser http://www.flickr.com/photos/nicokaiser/

Image: Nico Kaiser via flickr

Le 8 juillet nous lancions un appel au monde pour trouver des traducteurs. La réponse fut spectaculaire. Lorsque nous avons lancé l’appel nous étions quatre auteurs Matthew Leininger, Anne T. Lane, Fernando Almarza Rísquez et moi-même et trois traducteurs Liliana Rêgo, Araceli Galán and Georgia Flouda.

En une semaine et demie notre petite équipe de sept s’est agrandie pour atteindre vingt membres ! Ils vinrent des quatre coins du monde et d’un large éventail de professions : Il y a les étudiants en musée et muséologie Patrícia Melo du Portugal and Carolina Vaz du Brésil. Je suis également heureuse d’avoir à bord un traducteur de profession : Salvador Martínez vit en Espagne et gagne sa vie en faisant des traductions Espagnol/Français et Espagnol/Anglais, mais il a été d’accord pour nous aider gratuitement !

Ensuite il y les collègues fantastiques qui travaillent dans les professions sur lesquelles porte ce blog : Maria O’Mally, Responsable des Collections Manager/Régisseur au Southstreet Seaport Museum de New York, Lucía Villarreal, Régisseur des collections au Museo del Prado de Madrid, Cleopatra, Régisseur des collections photographiques dans un Institut de Recherche Folklorique en Grèce et Sylviane Vaucheret, Responsable de la Documentation des collections d’Histoire Naturelle au National Museum of Ireland.

Puis deux collègues de la profession la plus proche de la notre, en matière de philosophie, points de vue et buts : Molly Hope est restauratrice de textiles originaire de New York qui a déjà fait des traductions pour le Ixchel Museum of Textiles du Guatemala et Rosana Calderón, Restauratrice en chef au National History Museum du National Anthropology and History Institute du Mexique.

Et je suis particulièrement heureuse et fière des quatre collègues qui ont regardé au delà des limites de leur propre profession et ont accepté de nous aider, car le travail de musée est toujours un effort partagé, que l’on travaille sur les collections, l’éducation, les expositions et/ou dans le marketing : Jiska Verbouw est communicatrice en science au Museum for Natural Sciences de Bruxelles. Arina Miteva travaille pour Smart Museum, une entreprise qui développe des applications mobiles pour les musées. Tegan Kehoe travaille comme Médiateur Culturel à la Old South Meeting House de Boston. Phinea Chauke est Responsable du Marketing Regional au National Museums and Monuments du Zimbabwe.

Avec cette superbe nouvelle équipe nous allons pouvoir explorer de nouvelles langues, ajoutant le Néerlandais, le Français, le Russe, le Zoulou, le Shona et le Shangaan. Et nous allons pouvoir voyager vers de nouvelles galaxies… oops, je me trompe de film… vers de nouvelles histoires, articles et autres contenus utiles pour les Régisseurs de collections, les chargés de collections et les conservateurs de musées du monde entier.

Restez à l’écoute !

Traduction en français par Sylviane Vaucheret

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail